Archive pour le mot-clef ‘paris’

ecraz

October Graffiti Colors

Flopiart et la galerie 3 Pièces Cuisine présentent du 09 octobre au 03 novembre 2010 “October Graffiti Colors”, une exposition de Vizion, Ecraz et Tvrbo. L’occasion de réunir 3 artistes issus du graffiti parisien.

Exposition “October Graffiti Colors”
Vernissage le samedi 09 Octobre à 18h00
Du 09 octobre au 03 novembre 2010
3 Pièces Cuisine - 25, rue de Cheroy - 75017 Paris
http://www.flopiart.com

speedy_graphito

What did you expect ?

Speedy Graphito investira la Galerie Brugier-Rigail sur près de 300 m² avec une série exclusive de ses dernières œuvres dans un nouveau style toujours aussi coloré. Eric Brugier et Laurent Rigail renouvelent leur soutient à l’artiste pour son 3e Solo Show à ce jour avec la galerie. L’exposition sera l’occasion de découvrir peintures et sculptures dans un espace transformé par l’artiste avec des installations inédites. L’événement donnera lieu à l’édition d’un ouvrage retraçant le parcours de Speedy Graphito et qui révèlera ses plus belles créations avec l’éclairage des deux galeristes sur ce tournant dans l’œuvre de l’artiste.

Exposition “What did you expect ?”
Du 07 au 30 Octobre 2010
Galerie Brugier-Rigail - 48, Rue Ste Croix de la Bretonnerie - 75004 Paris
http://www.artpartnergalerie.com
http://speedygraphito.free.fr

raphael_garnier

Cucu

“Cucu”, c’est par cette dénomination régressive que Raphaël Garnier, d’ailleurs membre du tandem Pipi parade, appelle sa dernière exposition et on a le sentiment qu’on a échappé au pire… Enfance du signe,  jeu de construction symbolique du réel et de soi, pas tout à fait la vie des formes et des couleurs en elles-même, mais plutôt l’expression d’un environnement visionnaire fait d’images et d’objets condensant d’obscures fictions interprétatives. Un petit théâtre du moi, le cabinet de curiosités caverneux de l’inconscient.

Exposition “Cucu”
Du 02 au 30 octobre 2010
Vernissage le samedi 02 octobre de 19h30 à 21h30
Gallery Surprise - 4, impasse chausson - 75010 Paris
http://www.la-surprise.com

paint

Paint

L’œuvre de Pat Steir s’ancre dans un intérêt profond pour la peinture de la Renaissance dont certaines de ses toiles évoquent les couleurs éclatantes dont les ors magnifiques remémorent de sublimes Fra Angelico, Lippi ou Giotto. Elle marque une grande connaissance des Expressionnistes abstraits tout comme celle de la peinture chinoise des dynasties Tang et Song ; également un parfait savoir des techniques “Yi-pin”, ces“éclaboussures d’encre” des VIIIe et IXe siècles où le flux de l’encre projeté par l’artiste sur la toile suggérait des formes abstraites évocatrices de liberté et de parfaite maîtrise. Les dix peintures récentes présentées au sein de cette exposition à la galerie Jaeger Bucher prennent une beauté radiante et mystique évocatrice d’un silence qui nous rapproche d’un commencement originel, ce point zéro où tout a commencé…

Exposition “Paint”
Du 09 octobre 2010 au 08 janvier 2011
Galerie Jaeger Bucher - 5/7, rue de Saintonge - 75003 Paris
http://www.galeriejaegerbucher.com

baudelocque1

Pour de bons motifs

La galerie Since présente la première exposition personnelle de Philippe Baudelocque. Il s’agit de la prolongation d’un travail mené depuis juin 2009; Des dessins d’animaux réalisés à la craie, dans la rue. Ce sont des dessins composés de cellules. A chaque cellule correspond une dimension. A chaque dimension est associée un motif. L’une des étymologies possible du mot « motif » est : Mettre le Plan en mouvement. L’artiste s’approprie complètement cette signification et forme avec ses dessins des constellations à visage animal. A l’occasion de la Nuit Blanche 2010, l’artiste réalisera un dessin à la craie sur le mur situé en face de la galerie, de 14h00 à minuit le samedi 02 Octobre 2010, jour du vernissage. A la Galerie, l’artiste exposera des grands formats sur toile, des dessins originaux et sérigraphies, tous inédits.« Les animaux que je dessine sont tous des symboles, je ne mets pas de hiérarchie entre eux. Ils sont tous des représentants de la nature. » (Philippe Baudelocque)

Exposition “Pour de bons motifs”
Du 02 octobre au 06 novembre 2010
Vernissage le 02 octobre à partir de 19h00
Since.Upian - 211, rue Saint-Maur - 75010 Paris
http://www.baudelocque.com
http://since.upian.com

jeff-koons

Popeye Sculpture

Pour sa troisième exposition personnelle en France, l’artiste Jeff Koons présentera ses dernières sculptures issues de la série Popeye.
Les créations de l’américain reposent avant tout sur leur rapport au spectateur, sur la volonté de l’artiste de s’adresser à tout type de spectateur qu’elle que soit son origine sociale ou culturelle, et de le mettre en confiance. De ce fait, il utilise un langage visuel que tout le monde peut comprendre, usant d’archétypes populaires (fleurs, jouets, alliances, cœurs…), qui sont autant d’images primordiales emmagasinées dans l’inconscient collectif.
L’utilisation de Popeye, figure iconique du dessin animé américain née en 1929, s’est ainsi imposée naturellement à l’artiste comme un symbole d’auto-acceptation, symbole incarné à la fois par l’identité du personnage, optimiste et s’acceptant tel qu’il est, mais aussi par les mouvements artistiques historiques qu’il évoque, dans un rapport évident au Pop Art et plus allusif avec le Surréalisme, deux mouvements qui reposaient sur l’acceptation de l’environnement dans lequel on vit.
A l’instar des avant-gardes, Koons vise à redéfinir en permanence la fonction de l’art dans la société, pour ouvrir l’art à un public plus large. En utilisant une iconographie très populaire et très contemporaine, Jeff Koons veut dépasser l’aspect ségrégationniste de l’art et l’envisager non comme un discours pédagogique ou dogmatique, mais comme un mode d’action, à cheval entre tradition et nouveauté.

Exposition “Popeye Sculpture”
Du 16 septembre au 20 novembre 2010
Galerie Jérôme de Noirmont - 36-38 Avenue Matignon - 75008 Paris
http://www.denoirmont.com

jef-aerosol

Autoportraits et portraits de maîtres

A l’heure où l’individualisme prime sur le collectif, où le culte du moi peut nous faire perdre la tête, il était tout naturel de s’intéresser à l’autoportrait. Doit-on le qualifier d’exhibitionnisme, de jubilation narcissique ou traduit-il tout simplement un clin d’œil amusé de l’artiste sur son propre miroir… qui lui renvoie forcément l’image d’un autre.
L’autoportrait nous interpelle, nous fascine, son côté « people » séduit notre côté voyeur car la mise en scène choisie par l’artiste - le lieu, le moment, l’attitude - sont autant de petits secrets qu’il nous livre sur sa personnalité. Ainsi les oreilles de Jef Aérosol, le gros havane de Spliff Gâchette, les fusils de Konny Steding, les humeurs de Gregos, les grimaces de Mimi The Clown, Mr Lolo et ses roses, les appareils photo de Jana et Js ou encore les empreintes de Pixal Parazit sèment une multitude de petits indices sur la personnalité des artistes.
L’exposition réunira une trentaine d’autoportraits, et présentera également quelques portraits d’artistes, maîtres ou figures incontournables de leur époque : Gustav Klimt, Salvator Dali, Picasso, Epsylon Point…

Exposition “Autoportraits et portraits de maîtres”
Du 29 septembre au 23 octobre 2010
Galerie Ligne 13 - 13, rue La Condamine - 75017 Paris
http://www.galerieligne13.com

m-city

Industrial Jungle

A l’origine concepteur de jeux vidéo obsédé par les sciences exactes, M-City a été happé par le street art au début des années 90. Il est parti à l’assaut des continents, avec ses pochoirs en poche et un concept : l’imagination est la seule limite de la représentation. À la manière du pixel art, son œuvre se déploie sous forme de paysages infinis, noirs et blancs, se situant à l’aube de la Révolution Industrielle. Avec des fresques allant jusqu’à 85 mètres de long, ce jeune polonais se plaît dans le gigantisme. La renommée de M-City est désormais incontestable, tant dans la rue qu’en galerie. Il nous propose aujourd’hui de venir partager son rêve à la fois follement poétique et mathématique pour la première fois à Paris.

Exposition “Industrial Jungle”
Du 24 septembre au 30 octobre 2010
Vernissage le vendredi 24 septembre à partir de 18h00
Galerie Itinerrance - 7 bis, rue R. Goscinny - 75013 Paris
http://www.itinerrance.fr

beyondgraffiti_flyer10x15.indd

Beyond Graffiti

Graffiti Art Magazine vous convie à l’exposition collective “Beyond Graffiti”; où vous pourrez découvrir six artistes dont les principales influences sont les graffiti, l’illustration et le graphisme. Avec Amose, Clément Peyrous, Darco, Lek, Popay et Sébastien Preschoux.

Exposition “Beyond Graffiti”
Du 25 septembre au 20 octobre 2010
Vernissage le samedi 25 septembre à partir de 17h00
Galerie Celal - 45, rue Saint Honoré - 75001 Paris
http://www.galeriecelal.com

estelle-hanania

Vice Magazine expose

Pour leur nouvelle exposition dans la jeune galerie parisienne 12Mail, l’équipe de “Vice” met en avant toute une génération de jeunes artistes, illustrateurs ou photographes proches du magazine. Cette manifestation artistique, initiée à la base par le regretté Mathieu Berenholc, rédacteur en chef de l’édition française de Vice, sera à la fois une manière de représenter la diversité de l’univers de cette parution internationale mais également un hommage à l’homme, à l’ami, à cette plume qui se cachait derrière les pages du magazine. Avec des photos et dessins d’Estelle Hanania, Ana Kras, Frédéric Fleury, Jérémy Boulard Le Fur, Edrem, Jérémie Grandsenne, Arthur Molines, Arturo Guéret, Maciek Pozoga, Emanuele Cardesi, Sylvain Emmanuel Prieur, Linus Bill.

Exposition “Vice Magazine”
Du 17 septembre au 12 novembre 2010
Vernissage le vendredi 17 septembre de 18h00 à 21h00
Galerie 12Mail - 12, rue du Mail - 75002 Paris
http://www.viceland.com/fr/
http://www.12mail.fr

louis_bouvier1

Louis Bouvier expose

Artiste canadien, ayant étudié les arts plastiques et la scénarisation, Louis Bouvier a exposé principalement à Montréal et plus récemment en Allemagne lors de la manifestation collective «Thanks For Sharing !» à Leipzig, en mai 2010. Ses créations s’appliquent à détourner des lexiques d’images variés voir opposés parle biais de divers médium, sérigraphie, lithographie, peinture ou dessin. Parfois abstraites, souvent pop, les oeuvres de Louis Bouvier concentrent fraicheur et spontanéité grâce à une mise en valeur prononcée des couleurs et des associations d’idées. Son style polarisé, superpositionnel, capture le mouvement sans lasser, se joue des codes de représentation avec un humour féroce. L’art populaire de Louis Bouvier pourrait aussi bien trouver sa place sur les vitraux d’une église moderne.Ses dieux, rassemblés autour de véhicules à moteur, fragmentent notre époque en de multiples vignettes. Une confession de l’insolite, un prédicateur de l’art pop.

Exposition “Louis Bouvier”
Du 16 septembre au 17 octobre 2010
Vernissage le jeudi 16 septembre de 18h30 à 22h30
Le Pied de Biche - 86, rue de Charonne - 75011 Paris
http://www.lepieddebiche.com

nasty

The cream of the crime

Pour inaugurer son nouvel espace, la galerie Bailly Contemporain propose une exposition inédite consacrée à l’artiste graffiti Nasty. Après avoir créé l’événement l’année dernière en transformant l’espace d’exposition du 25 quai Voltaire en sta­tion de métro, Nasty poursuit son aventure avec le métro parisien en choisissant comme support la célèbre céramique qui recouvre les couloirs et les stations de la RATP. À nouveau, il se distingue en privilégiant un support résolument urbain et témoigne de son attachement a l’esprit impertinent du Graffiti. L’exposition sera composée d’un travail typographique, riche en couleurs et en contraste qui propose une vision originale de l’évolution du Street Art, paradoxalement reconnu, critiqué et controversé.

Exposition “The cream of the crime”
Jusqu’au 25 septembre 2010
Galerie Bailly Contemporain - 38, rue de Seine - 75006 Paris
http://www.baillycontemporain.com

mambo

Pure Flavor

Mambo, artiste fer-de-lance du collectif “9ème concept”, expose à la Galerie Seven du 1er au 30 octobre 2010 et ça va être bien. Tout simplement.

Exposition “Pure Flavor”
Du 1er au 30 octobre 2010
Vernissage le jeudi 30 septembre à partir de 18h30
Galerie Seven - 7, rue Bonaparte - 75006 Paris
http://www.seven-gallery.com

boris_tellegen

Delta expose

Pour son 44e numéro, le Magazine Clark a fait appel à l’artiste néerlandais Boris Tellegen aka Delta pour réaliser une couverture exclusive. Reconnu pour être l’un des pionniers du graffiti en Europe, il applique aujourd’hui son style géométrique à des sculptures, installations et collages qu’il expose dans les galeries du monde entier. À l’occasion de la sortie de ce numéro, Clark organise sa première exposition en France du 17 au 19 septembre 2010 au Door studios de Paris.

Exposition “Delta”
Du 17 au 19 septembre 2010
Vernissage le vendredi 17 septembre de 20h00 à 22h30
Door Studios - 9, rue Lediguières - 75004 Paris
http://www.clarkmagazine.com
http://www.doorstudios.com

digitales

Digitales

Passionnés par le graffiti , les espaces industriels, et usines désaffectées, Swiz et Clickclaker vous invitent à venir découvrir leurs toiles et photographies à la galerie Nicolas Flamel en plein cœur de Paris (tout à coté des halles et du centre pompidou), jusqu’au 25 septembre 2010.

Exposition “Digitales”
Jusqu’au 25 septembre 2010
Galerie Flamel - 216, rue St Martin - 75003 Paris
http://galerieflamel.canalblog.com

frederik_peeters

Château de sable

La galerie Upian a le plaisir d’ouvrir ses portes aux éditions Atrabile pour la sortie du livre Château de sable de Frederik Peeters et Pierre Oscar Lévy. Fondée en 1997, Atrabile est rapidement devenue l’une des plus importantes maisons d’édition suisses de bande dessinée. Indépendante, exigeante, mais toujours accessible, elle a révélé le meilleur de la scène genevoise avant de s’ouvrir à des auteurs étrangers. Elle a publié des œuvres d’Alex Baladi, Pierre Wazem, Tom Tirabosco, Jason, Michael Sterckeman, Nadia Raviscioni, Isabelle Pralong… Frederik Peeters s’est hissé en quelques années au rang des auteurs incontournables.  En 2001, le très remarqué Pilules Bleues lui vaut le Prix Töpffer de la Ville de Genève. Sa bibliographie témoigne de son éclectisme : autobiographie, science-fiction, jeunesse, policier… Pierre Oscar Lévy quant à lui est un documentariste à la carrière déjà bien fournie. On citera la série de films sur la grotte Chauvet, Premier Convoi, Georges Perec – Un parmi eux, ou Je sais que j’ai tort mais demandez à mes copains, ils vous diront la même chose (Palme d’or du court- métrage en 1983). Château de sable se présente comme un huis clos à ciel ouvert, une fable sociale mordante et dérangeante. Sur une plage, le destin de 13 personnages va se retrouver bouleversé par un événement inconcevable, un basculement de la réalité qui va plonger cette petite troupe dans un abîme de questionnements. Frederik Peeters présentera la (quasi) totalité des originaux de Château de Sable, soit près de 300 dessins, dans un accrochage basé sur des idées de rythme et de musicalité, comme une longue portée dont les notes seraient autant de coups de pinceau. De son côté, Pierre Oscar Lévy proposera « La plage », une vidéo de 40 min spécialement réalisée pour l’exposition, permettant de découvrir la plage de Gulpiyuri, où se situe l’action de Château de Sable.

Exposition “Château de sable”
Du 10 au 25 septembre 2010
Vernissage le vendredi 10 septembre à partir de 19h00
Since Upian - 211, rue Saint-Maur - 75010 Paris
http://since.upian.com

vive_lart_urbain

Vive l’Art Urbain

L’art urbain dévore la rue et l’exposition “Vive l’art urbain 3″ commence dans l’espace public par un zoo imaginaire. Les figures animalières, bestiaire longiforme et voyeur énigmatique du “Cyklop”, colorées et joyeuses, habitent désormais la rue en place des 93 potelets bordant les trottoirs. Une exposition “Hors les murs”, sur les façades : la rue customisé par Le Cyklop et les vitrines oeuvres de Zlotykamien sonr partie intégrante de l’exposition. Un événement dans le XIème, une installation spectaculaire, réalisée avec la bienveillance de la mairie du XIème. L’espace d’art contemporin Univer, dans son espace voisin à l’événement, expose dans le même temps une sélection d’oeuvres d’artistes : Monique Tello, Carol Munder, Marko Echeverria, Michel Haas, Antonio Segui, Joseph Choï, Claude Marchat, Avi Trattner, Eléonore Josso, Emmanuelle Renard, Anne Gorouben, Paëlla Chimicos… Soit deux grandes expositions pour un évènement exceptionnel dans Paris !

Exposition “Vive l’Art Urbain”
Du 10 septembre au 16 octobre 2010
Uni-ver - 6, cité de l’Ameublement - 75011 Paris
http://www.uni-ver.com

mr_chat

Monsieur Chat dans tous ses états

Après une année riche en événements (Fresque réalisée sur l’ambassade de France à Tokyo, expositions en France chez Arteum, au Petit Endroit et à la galerie Bastide d’Orléans, parution du livre “M.CHAT” aux éditions Alternatives, invasion de la ville de Sète…), l’artiste franco-suisse Thoma Vuilleouvre ouvre la saison d’automne au Studio 55 avec une exposition personnelle de ses nouvelles oeuvres. Affiches urbaines détournés, toiles originales, billets de banque customisés, matrices de pochoirs, pinceaux peints, dessins à l’encre… tous les supports sont bons pour poser son trait et faire proliférer colombes, fleurs et chats. Le CHAT, dont le cinéaste Chris Marker, auteur de “Chats perchés” (2004) ,documentaire sur le travail de l’artiste Thoma Vuille, a dit qu’il est “le seul être au monde qui depuis des temps immémoriaux a conquis sa place au premier plan de la vie quotidienne, de l’image, du sentiment et de la mythologie sans jamais avoir été récupéré”.

Exposition “Monsieur Chat dans tous ses états”
Jusqu’au 24 septembre 2010
Studio 55 - 3, rue de Duras - 75008 Paris
http://www.thestudio55.com

evah_fan

Evah Fan & Brendan Monroe exposent

Le travail délicat d’Evah Fan, à la gouache, est avant tout narratif, poétique et minimaliste. Il se compose bien souvent d’un minimum de personnages et de quelques objets. Il reflète l’absurde, l’insensé, le comique, exprimés avec un humour au second degré particulièrement poussé. Très largement influencée par l’illustration, les cartoons, les comic books et l’oeuvre de Marcel Dzama, Evah associe systématiquement ses peintures à  un titre évocateur, humoristique et/ou critique, souvent un jeu de mots, qui donne tout son sens à l’image et la transforme en une sorte de petit dicton illustré. Elle aime développer des séries d’oeuvres, sur des thèmes inattendus, comme les “réunions de pick-pockets”, ou le son que peut produire la musique et ses instruments.

L’univers de Brendan Monroe est quant à lui peuplé de personnages et de paysages reflétant le plus profond de son subconscient, qui se veut un lieu de réconfort et une échappatoire à la réalité, un univers qui est une invention de l’esprit et qui n’existe que dans l’esprit. Ce monde imaginaire se présente comme une expérience inédite, qui a vocation à être vue et ressentie à travers les pensées et les rêves. Il évolue continuellement et se modifie en fonction du visiteur. Le paysage est aussi un personnage en lui-même. Il est capable de réconforter le spectateur et d’absorber ses tracas à l’image d’un bain chaud ou d’une couverture moelleuse. Il est aussi capable du contraire, s’abattre comme une avalanche ou une énorme vague…

La galerie L.J. est heureuse de vous faire découvrir ces deux artistes et leurs expositions “Figments” (brendan Monroe) et “Come what may” (Evah Fan) du 04 septembre au 16 octobre 2010.

Expositions “Figments” & “Come what may”
Du 04 septembre au 16 octobre 2010
Vernissage le samedi 04 septembre à 18h00
Galerie L.J. - 12, rue Commines - 75003 Paris
http://www.galerielj.com

big_brother_is-_watching_you

Big Brother is watching you

1984 de Georges Orwell, publié en 1949, est probablement l’un des romans d’anticipation les plus connus du XXème siècle. S’inspirant à la fois du nazisme et du stalinisme, avec son chef suprême le fameux ‘Big Brother’, objet d’un culte de la personnalité constant, le livre d’Orwell est devenu au fil des années le symbole du totalitarisme sous toutes ses formes. Plus de cinquante ans se sont écoulés depuis sa sortie. La date butoire de 1984 est depuis longtemps passée. Pourtant, si l’on sort 1984 de son contexte politico-historique, bien des problématiques posées par Orwell restent d’actualité et parfois même le sont aujourd’hui encore plus. La vidéo-surveillance se généralise dans nos sociétés occidentales. Après Londres c’est Paris qui va se couvrir de caméras. Ainsi, sur le seul XVIIIe arrondissement, quartier de la galerie L’Art de Rien, plus d’une centaine de caméras sont prévues. Pour pouvoir aborder les différents angles et questionnements posés par Orwell, l’exposition “Big Brother is watching you” se décline sous différentes formes : Une première partie, interventionniste, se déroulera hors les murs de la galerie. De manière ludique, mais aussi pour démontrer l’absurdité de la vidéo-surveillance, une dizaine d’artistes ont organisé un parcours artistique, une sorte de jeu de piste dans tout le XVIIIe arrondissement, qu’ils vous invitent à suivre, pour signaler l’emplacement «stratégique» des futures caméras. Dans la galerie proprement dite, l’exposition présentera un ensemble d’affiches réalisées par une trentaine d’artistes ayant toutes comme slogan la fameuse phrase : «Big Brother is watching you». Chaque affiche est une réaction, une dénonciation ou simplement une représentation du concept de la vidéo-surveillance, mais chacune de par son sujet, son style ou sa technique aura une connotation différente : politique, ironique, effrayante ou simplement absurde.

Exposition “Big brother is watching you”
Du 08 septembre au 10 octobre 2010
Vernissage le 09 septembre à partir de 18h00
Galerie l’Art de rien - 48, rue d’Orsel - 75018 Paris
http://www.art-de-rien.com